Traditions


Traditions de l'Ouzbékistan

Mode de vie et traditions

L’Ouzbékistan est un pays musulman sunnite, mais qui est resté séparé du reste du monde musulman par l’apparition d’un pouvoir chiite en Iran, puis du monde tout court par la chape de plomb soviétique tout au long du XXe siècle. Depuis l’indépendance, l’Islam réapparaît au grand jour avec des traditions souvent figées au début des années 1920 et transmises oralement par les anciens. Cet islam particulier se mélange à des traditions religieuses et culturelles plus anciennes encore, réminiscences de mazdéisme, de zoroastrisme, de chamanisme et de traditions liées à la vie nomade dans certains endroits.

Si l’occupation soviétique a permis quelques progrès concernant le statut des femmes, ce n’est qu’à Tachkent qu’ils sont clairement visibles. Depuis l’indépendance, la tendance serait plutôt à un retour vers les valeurs musulmanes où la femme est au foyer. Dans la vallée de Ferghana, traditionnellement restée plus pratiquante que le reste du pays, les femmes portent souvent un voile plus long et mieux ajusté sur l’ensemble de la chevelure. En revanche, dans les kolkhozes des zones désertiques plus reculées, la femme a sa part de travail au même titre que les hommes.

La tradition d’accueil et d’hospitalité est une constante en Asie Centrale, qui là encore est plus prégnante dans la vallée de Ferghana que dans les villes plus touristiques comme Samarcande et Boukhara. Et il n’est pas rare pour un touriste de se faire inviter à manger et dormir chez l’habitant pendant plusieurs jours de suite - le règle musulmane est de trois jours -, à manger, boire de la vodka et rencontrer la famille et les voisins de l’hôte. Dans l’ensemble, l’Ouzbékistan pratique un islam très tolérant et ouvert. Seules quelques mosquées de la vallée de Ferghana sont fermées aux femmes, et les hommes seront gentiment priés de sortir à l’heure de la grande prière.