Tachkent


La région de Tachkent

La province de Tachkent

Fondée: 1938. Superficie :6 mille kilomètres carrés.

Habitants: 2384,6 mille

La regiont de Tachkent est la province industrielle la plus développée dans le pays. Situé dans la partie nord-est de l'Ouzbékistan au pied des chaînes de montagnes Tian Shan.

Il y a 15 districts de la province - Okkurghon, Okhangaron, Bekobod, Bostonlik, Buka, Zangiota, Kibray, Kuyichirchik, Parkent, Pskent, Tachkent, Urtachirchik, Chinoz, Yukorichirchik, Yangiyul; 17 communes -Angren, Bekobod, Buka, Ghazalkent, Keles, Okkurghon, Okhangaron, Olmalyk, Parkent, Pskent, Soldatsky, Tachkent, Toytepa, Chinoz, Chirchik, Yangiobod et Yangiyul; 18 ville -bourg et 146 villages.

Centre administratif de la province est la ville de Tachkent (2156,3 mille personnes).

Agriculture: le coton, les raisins et les grains de culture, horticulture, élevage de volailles et de ovin, bovin ainsi que l'élevage du ver à soie.

Secteur d'activité: industries de la métallurgie, des machines, production d'énergie, chimiques, textiles et alimentaires.

La partie nord de la région est occupée par les chaînes de montagnes Chatkol - pics Kurama, Pskem et Ugam.

Les points de la region les plus élevés sont le sommet Adelunga (4301 m) et le Beshtor pic (4229 m) de la montagne de Pskem. Les parties importantes de la province dans le sud et sud-ouest sont les plaines de piémont (400-600 m au dessus du niveau de la mer).

Le climat est continental, l'hiver est humide, mais relativement doux et l'été est chaud et sec. La période d'Avril à Mai est doux. La température moyenne en Juillet est 26,8˚ et en Janvier, la température tombe à 1,3˚. En Juillet et Août il pourrait y avoir de fortes fluctuations de température atteignant 43˚.

Le Syr-Daria est la rivière principale. Il y a deux affluents - Chirchik et Okhangaron.

Il y a des chaînes de montagnes dans les parties nord de la province: le Chatkol, le Pskem et l’Ugam.

La province est très riche en ressources naturelles. Il y a de grands gisements de charbon, molybdène, zinc, or, argent, cuivre et autres métaux rares. D'importants gisements de minéraux et l'eau thermale sont également trouvés dans la province.

Tout comme le reste de la partie nord-est de l'Ouzbékistan, la province est située dans une zone sismique active. Il y avait très forts tremblements de terre à Tachkent en 1868 et 1966.

L'emplacement idéal au carrefour des routes commerciales, le climat idéal et une forte concentration de la population a fait le Tachkent oasis comme l'un des principaux centres industriels du pays.

Plus de 250 entreprises d'Etat, 45 coentreprises et 2632 et 328 petites entreprises coopératives opèrent dans la province.

L'agriculture est également bien développé. Ses branches principales sont la culture du coton et la production de cocons. Pommes de terre, de céréales, de raisins, de riz et de fruits sont également cultivés. La province est le seul endroit dans la région de cultiver du chanvre.

L'élevage est bien développé dans les montagnes, dans les zones désertiques de la province.

Les chemins de fer et des routes automobiles traversent le territoire de la province pour contribuer à l'activité économique internationale et interétatique intense.

La longueur totale du réseau de chemin de fer est 354,2 km. Routes automobiles sont 6.600 km de long, 5,900 km qui est recouverte d'asphalte.

La province de Tachkent dispose d'un réseau culturel et éducatif bien développé.

Il y a des instituts de recherche spécialisés tels que l'Institut de recherche scientifique pour le jardinage, vignoble, et la sélection de coton, L’institut développement agricole, l'Institut de recherche Asiatique Scientifique, Le Centrale de l'élevage de vers à soie etc.

Il ya 894 écoles secondaires, les gymnases, lycée, spécialisée de musique et de sport.

Plus de 800 bibliothèques public, 3 théâtres, clubs, 10 212 salles de cinéma, et 6 musées opèrent dans la province. Aussi, il y a 141 établissements de soins de santé et des sanatoriums, ainsi que 8 maisons de repos.

La plupart des villes de la province de Tachkent ont encerclé la capitale du pays. Une de ces grandes villes est Chirchik. Il est situé à 32 km de Tachkent au nord. Il est l'un des principaux centres de produits chimiques, des machines et de l'industrie de l'électricité de l'Ouzbékistan.

30 km au sud-ouest de Tachkent est la ville de Yangiyul. Une ville agricle. La plus grande usine de confiserie de l'Ouzbékistan est situé dans cette ville.

Les villes de Angren, Olmalyk et Okhangaron sont situés à l'est de Tachkent, dans la vallée de Okhangaron. Ce sont des villes industriels typiques érigées à côté de gisements de charbon, les métaux non ferreux et les matériaux de construction.

Tachkent

Carte de Tachkent

Situé à la "frontière Nord" de la Transoxiane, dans la fertile vallée de la rivière Chirchik, cet avant - poste de la civilisation sédentaire était un des lieux de commerce privilégiés entre les nomades de la steppe kazakhe et les marchands Sogdiens. La ville porta des noms différents depuis sa fondation au second siècle avant notre ère: Tchotch, Shash puis Binkent. Lorsque les Arabes prennent le contrôle de la ville en 751, elle est déjà un centre important sur la Route de la Soie. Au XIes, la ville est rebaptisée Tachkent (ville de pierre en turc). Au début du XIIIes Tachkent subit des destructions importantes et se dépeuple sous les Shakh de Khorezm et Gengis Khan. A l'époque mongole et sous Tamerlan, qui donne la ville à son petit-fils Oulougbek, celle-ci retrouve une certaine prospérité. Malgré le déclin général qui touche les villes situées sur la route de la Soie à partir du XVe siècle, la ville se développe sous les Chaybanides à la fin du XVes. et au XVIes. La plupart des monuments que l'on peut voir aujourd'hui date de cette période.

Visite de la capitale, la madrasa Koukeldash (XVIes), ensemble Hasti Imam, la madrasa Barak Khan (XVIe siècle), la mosquée Tilla Sheikh (XIXes.), le mausolée Kaffal Shashi (XVIes), le musée des Arts décoratifs le bazar de Thorsu.

la madrasa Koukeldash ensemble Hasti Imam la madrasa Barak Khan le mausolée Kaffal Shashi

Histoire de Tachkent

Tachkent est la capitale de la République d’Ouzbékistan. Elle est située au coeur de sa verdoyante oasis, formée par la rivière Tchirtchik, près des contreforts occidentaux des montagnes du Tian Chan, dont elle reçoit ses eaux pendant la fonte des neiges, qui vont ensuite grossir le Syr Daria. Les montagnes du Tian Chan - les "Monts Célestes" - occupent la majeure partie du Tadjikistan voisin, avec ses paysages de type alpin, ses glaciers et ses hauts sommets, qui culminent dans le massif du Khan Tengri au Pik Pobedy à 7 439 m d’altitude. Cette région d’Asie Centrale a joué au cours de ses quelques 4 000 ans d’histoire, un rôle de grand carrefour, sur la route des caravanes...

Son histoire remonte à la principauté de Djadj et à sa première capitale, nommée Kanka, formée d’une citadelle carrée (Ves. - IIIes. avant notre ère). Après la domination des dynasties des Sakas, des Sassanides et des Hephtalites, au VIIes. après J.-C., la principauté devint un lieu d’échange entre Sogdiens sédentaires et tribus nomades turques, que venaient troubler les poussées conquérantes des Chinois, qui seront à leur tour repoussés par les Arabes à leur arrivée au siècle suivant. Ils qui imposèrent l’islam dans la région. Au IXes., les Arabes transformèrent le nom de la principauté de Djadj en Chach. Les annales décrivent cette étape de la Route de la Soie entre les steppes désertiques et les hautes montagnes, avec ses fortifications, ses mosquées, ses beaux palais, ses nombreuses rues où oeuvraient des artisans, en particulier pour le travail des métaux et des armes, les cotonnades et vêtements de laine, les céramiques ainsi que les bijoux, d’or et de pierres fines, ses prospères bazars, ses vignobles, ses luxuriants jardins. À partir de la fin du Xes., les Karakhanides commencèrent à lui donner le nom turc de Tachkent - "village de Pierre" -. Khorezm chah pilla la ville en 1214, alors que Gengis Khan et ses hordes mongoles y déferlèrent en 1219...

Il faudra attendre Tamerlan et la dynastie timouride pour que la ville se reconstruise et prospère à nouveau et c’est de cette époque que datent les principaux monuments anciens que l’on voit aujourd’hui à Tachkent. Du XVes. au XVIIes., la ville fut l’objet de conflits permanents entre les Ouzbeks, les Kazakhs, les Perses...

Dès le XVIIes., Tachkent devint un important centre commercial pour la Russie. Depuis Pierre le Grand, la Russie chercha a développer son influence sur la région, ce qui, dans le cadre du Grand Jeu, la conduisit à utiliser les rivalités entre khanats, face aux Britanniques qui se sentaient menacé en Inde, presque voisine. Ce Grand Jeu donna lieu à de longues "parties" de cache-cache dans les steppes et déserts entre soldats russes et britanniques. Finalement la prise de la ville par les Russes aura lieu en juin 1865, par les troupes du général Mickhaïl Tcherniaïev. Puis vint la colonisation et à la modernisation, du Turkestan russe. Après la révolution bolchevique, elle fut proclamée capitale de la République socialiste soviétique autonome du Turkestan, en avril 1918, mais restera quelques années encore menacée par les poussées contre-révolutionnaires des Russes blancs et des rebelles basmatchi...

En 1930, la capitale de la République socialiste soviétique d’Ouzbékistan, fut transférée de Samarcande à Tachkent, qui vit arriver une nombreuse population russe, en particulier pendant la Seconde Guerre mondiale, ce qui lui fera rapidement franchir le cap du million d’habitants...

La ville sera en grande partie détruite par un terrible - 7,5 sur l’échelle de Richter - tremblement de terre, le 26 avril 1966 et reconstruite selon un modèle très soviétique, compte plus de 2 110 000 habitants (en 1991, ce qui en faisait la 4e ville de l’U.R.S.S.). Depuis l’Indépendance du pays, en 1991, elle montre un dynamisme réel pour s’affirmer comme la capitale du coton, et donc de l’hydraulique et de l’irrigation, mais aussi comme la moderne capitale régionale d’Asie centrale, fière cependant de sa traditionnelle, et islamique, culture ouzbèke.