Kirghizistan


Nom officiel: République de Kirghizstan

Superficie: 199 000 km2

La population: 5 496 737 habitants (2012)

Président: Almazbek Atambaïev

Capitale: Bichkek

Langue officielle: Kirghiz

Religion officielle: Aucune

Religion pratiquée: Musulmane (majorité), orthodoxes, judaisme

Monnaie: Som (KGS)

Banques: Lundi-Vendredi

Indicatif téléphonique: +996

Domaine Internet: .kg

Drapeau du Kirghizistan
Drapeau
Armoiries du Kirghizistan
"Armoiries

Dans les temps reculés trois branches de la Route de la Soie passaient par les territoires de Kirghizistan. Les poètes et écrivains, philosophes et pèlerins en voyageant apportèrent souvent les différentes traditions, cultures et religions avec les caravanes. Sous l'influence de cette route dans ces régions se développèrent de grandes religions telles que le Zoroastrisme, Bouddhisme, Christianisme.

En voyageant avec nous vous visiterez les anciennes cités caravanières, rencontrerez les nomades kirghizes, ferez une expérience en partageant leur mode de vie. Ainsi vous serez témoin de leur hospitalité exceptionnelle, serez ravi de la beauté de la nature, avec Issyk Koul considéré comme "la perle" kirghize!

Histoire du Kirghizistan

Les premiers ancêtres des Kirghizes ont certainement été mélangé entre le peuple mongole et les Kipchak, ils vivaient dans la région de Tuva en Sibérie jusqu’au 10e siècle avant JC. Avec l’élargissement de l'empire mongol au 13ème siècle, le Kirghize a émigré vers le sud. Ils n'ont pas émergé en tant que groupe ethnique distinct jusqu'au 15ème siècle. Divers peuples turcs les ont régné jusqu'en 1685, quand les Kalmyks ont repris le pouvoir. L'Islam est la religion prédominante dans la région, et les Kirghizes sont musulmans sunnites de l'école de Hanafi.

Au début du 19ème siècle, le territoire méridional du Kirghizstan d'aujourd'hui était sous l’emprise du Khanate de Kokand, et le territoire a été formellement incorporé à l'empire russe en 1876. A cause des nombreuses révoltes contre l'autorité de Tsar, beaucoup de Kirghizes ont fui vers les Pamirs et l’Afghanistan. Après la révolution bolchévique et la suppression de la rébellion de 1916 en Asie Centrale, d'autres Kirghizes ont émigré vers la Chine.

La puissance soviétique a été établie dans la région en 1919, et le Kara-Kirghiz Oblast autonome fut créé. Les Kirghizes étaient appelés Kara-Kirghizes pour les différencier des Kazakh. Puis le 5 décembre 1936, la République Socialiste Soviétique de Kirghizie (KSSR) est créé. Pendant les années 20, La Kirghizie a développé considérablement la vie culturelle, éducative, et sociale. L'instruction a été considérablement améliorée, et une langue littéraire standard a été présentée. Le développement économique était également notable. Beaucoup d'aspects de la culture nationale kirghize ont été maintenus en dépit de la suppression de l'activité nationaliste sous Staline, et, en conséquence, les tensions avec les autorités de toute l’Union restaient constantes.

Les premières années du Glasnost ont eu peu d'effet sur le climat politique kirghize. La République était autorisée à adopter une position plus libérale et à établir une nouvelle publication de la langue kirghize, par l'Union des écrivains. Des groupes politiques officieux ont été interdits, mais plusieurs groupes ont émergé et ont été autorisé dès 1989 pour traiter la crise aiguë du logement. En juin 1990, les tensions ethniques entre Ouzbeks et Kirghizes ont fait beaucoup de mort dans la province d’Och, habitée en majorité par les Ouzbeks. Des confrontations violentes se sont poursuivies, et un état d'urgence et de couvre-feu ont été instaurés. L'ordre n'a pas été remis jusqu'en août. Le début des années 90 a apporté un grand changement au Kirghizistan. D'ici là, le mouvement démocratique de Kirghizie (KDM) s'était développé en force politique significative avec l'appui du Parlement. Dans une victoire bouleversée, Askar Akayev, président libéral de l'Académie Kirghize des Sciences, a été élu à la présidence en octobre 1990. En décembre 1990, le Soviet Suprême vote pour changer le nom de la république en République de Kirghizie. En janvier 1991, les nouvelles structures du gouvernement sont présentées par Akayev. Il désigne un nouveau gouvernement consisté principalement de jeunes politiciens orientés vers la réforme.

En février 1991, la capitale Frounze change à nouveau de nom et s’appelle Bichkek. En septembre, le Kirghize devient une langue officielle. Akaev règne alors 14 années avec l’appui financier de nombreuses organisations internationales. Quelques réformes ont été mises en place, mais l’économie industrielle s’affaiblit. La privatisation des entreprises d’Etat n’est toujours pas terminée. La démocratie ne parvient pas à s’installer et en mars 2005, une manifestation sacageant la Maison Blanche fait fuir le président Akaev qui se réfugie en Russie. Le pouvoir est tout de suite mis entre les mains de K. Bakiev et de F. Kulov. Les deux anciens ministres restaurent après deux nuits de pillage la sécurité dans les rues. Cette petite révolution a permis de faire un pas vers la démocratie et la lutte contre la corruption.

Mais les promesses du nouveau président Bakiev sont rapidement oubliées et la famille du nouveau président s'emparent de toute l'économie du pays et la sécurité nationale. Le 7 avril 2010, une nouvelle manifestation s'empare de la Maison Blanche, mais cette fois-ci, on ordonne la police de tirer sur la foule et fait une centaine de mort. Il faudra attendre quelques jours avant que la sécurité se remet en place. Alors que tout semble aller de l'avant, l'économie, la démocratie, la lutte contre la corruption, une guerre inter-ethnique est mise sur pied par le fils et un frère de l'ancien dictateur qui fait plus de 3000 morts dans la région de la Ferghana. Depuis, 4 partis politiques occupent le nouveau Parlement et ouvre enfin une porte vers une démocratie nouvelle.

Situé au cœur de l'Asie Centrale, la Kirghizie est une grande barrière montagneuse au milieu d'immenses territoires désertiques et de steppes. Les paysages y sont si diverses, que ce petit pays offre une multitude de raisons pour y aller. Des régions semi-désertiques coincés entre des lacs et des forêts alpines, des montagnes inexplorées, des plaines fertiles et les traditions nomades ont créé les particularités de la Kirghizie.

Pendant le 20ème siècle, la Kirghizie a été incorporé à l'URSS. De nos jours, en tant que république indépendante, la Kirghizie ou Kirghizistan lutte pour mettre en application avec succès des réformes de marché libre et pour maintenir la stabilité politique et ethnique. Le gouvernement kirghize avait activement poursuivi une politique de tolérance ethnique et de démocratisation. En comparaison avec les autres pays de la CEI, la Kirghizie a la presse la plus libre. Alors que le parlement kirghize décide en 2006 de n’avoir qu’une langue nationale, le kirghize (langue d’origine turc), le russe reste néanmoins la plus parlée à Bichkek ainsi que par les minorités russes, allemandes, coréennes, dounganes ou ouigours.

a production agricole est suffisante pour nourrir le pays et ses habitants. Les ressources minérales et hydro-électriques sont au premier plan du PNB, alors que les liens avec les Etats de la CEI restent très forts.

Géographie du Kirghizistan

Sans littoral, 90% du territoire situé à plus de 1500 mètres d’altitude, dominé par le massif du Tian Chan et de du Pamir Alaï, 3 pics à plus de 7000 mètres, une des plus grandes réserves d’eau du monde en glaciers, lacs d’altitude, permafrost.

Superficie totale est: 198,500 km2. dont terrestre: 191,300 km2, et lacs et rivières: 7,200 km2

Climat: Continental sec jusqu’à polaire dans le haut Tian Chan; subtropical dans le sud-ouest (vallée de Ferghana) et tempérée au pied des montagnes du nord.

Faune et Flore du Kirghizistan

La diversité de la flore en Kirghizie est déterminée par les zones d’altitude. Les versants nord des collines et des montagnes, plus humides, poussent forêts, steppes, steppes de prairies, prairies. Sur les versants sud, on y trouve plutôt des zones désertiques et semi-désertiques.

La flore compte 3676 de basses espèces et 3786 d’espèces dominantes. Dont 600 sont considéré comme des plantes médicinales.

Les plus connues sont les:

  • Tulipes de Greig
  • Tulipes de Kaufman
  • Tulipes de Kolpakowsky
  • Edelweiss
  • Pin du Tian Chan
  • Pin de Semenov
  • Genévrier "Archa"

Les plus dominants sont les genévriers, les forêts de noix et les arbres fruitiers. On y trouve aussi l’érable, le peuplier, le saule, le bouleau, le sorbier du Tian Chan. Les forêts de noix occupent 600'000 hectares dans le sud-est du pays, dans les chaîne du Ferghana et de Chatkal, aux altitudes entre 1000 et 2000 mètres. A plus de 3000 mètres, des champs d’edelweiss, de pissenlit, d’oignon alpestre, l’aster de Semenov, de tulipes, de pavots et les primevères.

La faune est assez diverses comme en Europe Centrale. On y trouve près de 500 sortes de vertébrés, dont 83 espèces de mammifères, 368 espèces d’oiseaux, 28 espèces de reptiles, 3 espèces d’amphibies, 75 espèces de poissons et 3000 espèces d’insectes. En été sur les prés alpestres, on peut aussi rencontrer l’ours brun du Tian Chan ou le mouflon sauvage «Marco Polo», les loups et les léopards des neiges, le bouquetin, le cerf commun rouge ou encore le lynx.

Le lac Issyk Koul

Le lac Issyk-Koul a une longueur de 182 km, une largeur maximale de 60 km et couvre une superficie de 6,236 km². Cela en fait le deuxième plus grand lac de montagne au monde, derrière le lac Titicaca. Situé à une altitude de 1,606 m, il atteint 668 m de profondeur. Environ 118 rivières et ruisseaux se jettent dans le lac. Les plus grandes sont le Djyrgalan et le Tyup. Il est alimenté par des sources, y compris de nombreuses sources d'eau chaude, et la fonte des neiges, et il n'a pas de prise de courant. Sa rive sud est dominé par le Tian Shan, chaîne de montagne d'une beauté sauvage. L'eau du lac est légèrement saline et son niveau baisse d'environ 5 cm par an.

Le lac Issyk-Koul constitue une étape importante sur la Route de la Soie, une route de terre pour les voyageurs en provenance de l'Extrême-Orient vers l'Europe. Beaucoup d'historiens croient que le lac a été le point d'origine de la peste noire qui a frappé l'Europe et l'Asie au cours du début et du milieu du 14e. Le statut du lac en tant que lieu de passage pour les voyageurs a permis à la peste se propager à travers ces continents par l'intermédiaire des marchands médiévaux qui inconsciemment ont emportés la vermine infestée avec eux. Un monastère arménien du 14ème siècle a été trouvé sur les côtes nord-est du lac en retraçant les étapes d'un plan médiéval utilisé par les marchands vénitiens sur la Route de la Soie.

Ville de Bichkek

Bichkek est une des villes les plus vertes d’Asie Centrale. Environ 150 espèces différentes d'arbres et de buissons poussent dans les rues de la ville. Il y a beaucoup de cinémas, les théâtres dramatiques russe et kirghize, l’opéra-ballet, des mosquées et une cathédrale orthodoxe, complexe historique du héros national - Manas - "le Manas Ailly", parcs zoologique et géologique et d'autres musées, expositions d'art décoratif et appliqué, les bazars orientaux colorés sont d'autres endroits intéressants que vous êtes invité à visiter. Dans les bazars on y rencontre tous les produits cultivés et fabriqués en Kirghizie, mais aussi tous les autres produits de notre planète à des prix avantageux. Il y a les parcs remarquables et les boulevards ombragés Erkindik et Molodaya Gvardia, où les pensionnaires, les enfants, les sportifs et les amoureux s’y promènent volontiers.

Bichkek - capitale, coeur de la République de Kirghize, centre politique, économique, scientifique et culturel. Mais aussi le centre des cours suprêmes du gouvernement de la république, des ambassades et des organisations internationales. Bichkek est situé au centre de la vallée de Chuy, au pied de la chaîne Kirghize Ala Too, à l’altitude de 750 mètres, s’étale sur environ 160 km2 et compte environ 1 million d’habitants. La ville est divisée en 4 territoires administratifs: Leninsky, Pervomajsky, Sverdlovsky, Oktjabrsky.

Bichkek compte un réseau de trolleybus, mais les minibus forment un réseau complexe entre les différents points de la ville. L’Académie des Sciences régit les établissements éducatifs et scientifiques. C’est le centre culturel avec des musées, des bibliothèques, des théâtres, un opéra et des salles de concert (Philamornia et Kojumkul). On y trouve aussi des cafés internet, service de téléphone IP, 4 fournisseurs de téléphonie mobile, les rédactions des grands journaux, radios et télévisions.

Ville de Karakol

A l’extrême est du lac Issyk-Koul, Karakol est une ville fertile de jardins et de petites maisons en bois; et d’avenues ombrées et longées de peuplier. La ville est située à l’est du massif du Terskey Ala Too. Sa plage se trouve à 10km au nord-ouest de la ville.

Karakol est la meilleure base pour explorer les berges du lac Issyk-Koul, et départs des meilleures courses pour randonneurs ou alpinistes. Elle offre les endroits les plus fantastiques du Tian Chan central et désormais ouvert aux étrangers. La ville attire les randonneurs et alpinistes de toute la planète.

La ville offre également des bazars très colorés, un marché aux animaux, le musée régional et le musée Prjevalski et ses alentours offrent des paysages extraordinaires et variés (les falaises rouges de la vallée de Jeti Oguz, le lac Ala Koel, plusieurs sources d’eau chaude, les tombes des Scythians et des soldats de Tamerlan, mémorial de Saint Mathieu, des camps de nomades et les plages sablonneuses. En dépit de son statut de chef-lieu de la province d’Issyk-Koul, la ville compte que 75'000 habitants et présente une atmosphère de petite ville.

Ville de Jalal-Abad

Jalal-Abad (s’écrit également Dzhalal-Abad, Jalalabad ou Jalalabat) est le centre administratif et économique de la province de Jalal-abad, situé au sud-ouest de la Kirghizie, à l'extrémité nord-est de la vallée de Ferghana le long de la vallée de Kugart, dans les collines des montagnes de Babash Ata (à 40°56'N 73°0'E), très près de la frontière d'Ouzbékistan avec une population d’environ 75,000 d’habitants. Elle est aussi connue pour ses divers gisements de minerai et pour sa station thermale de Hozret-Ayub-Paigambar qui était censée, pendant longtemps, guérir les lépreux. Plusieurs sanatoriums construit durant l’ère soviétique offrent des programmes de traitement à l'eau minéral pour des personnes avec diverses maladies chroniques. Son eau minérale, mis en bouteille, est vendue dans tout le pays et à l’étranger. Excepté ses vallées fertiles qui plongent vers la vallée de Ferghana, c’est une région de montagne situé au pied du Pamir Alaï. On peut noter dans la région les forêts de noix d’Arslanbob (plus grandes et plus anciennes du monde); la réserve naturelle et le lac de Sary Chelek entouré de vergers sauvages et de crêtes enneigées.

Les terres cultivables de la province de Jalal Abad offrent blé, pastèques, melons et tous les légumes, pistaches et amandes, maïs, tabac, des champs de coton et la production de soie. On y trouve aussi quelques usines et la plus grande station hydro-électrique du pays, Toktogul.

Parc national Ala Archa

Le parc national d'Ala Archa se situe 40 km au sud de Bishkek, à 22 km à vol d'oiseau. La fondation du parc national a eu lieu en 1976, qui abrite la vallée de la rivière d'Ala Archa et les montagnes qui l'entoure. C'est un endroit préféré des amateur de la nature qu'y viennent pour la pique nique, balade à pied, faire l'ascension. Chaque 1er mai, il y a le festival de l'alpinisme dont le but est l'ascension au sommet de Komsomolets.

L'entrée au parc national est payant, ouvert toute l'année. La route est asphaltée sur une dizaine de km. à la fin de goudron, il y a un sympathique hôtel qui est ouvert toute l'année. Pendant l'Union Soviétique, les alpinistes ont construit une petite cabane 3390m, nommée la cabane de Ratseka. Maintenant cette cabane fonctionne et accueille des alpinistes. Les sommets les plus connus aux alentours de la cabane sont les suivantes: Le sommet Uchitel à 4530m, le sommet Komsomolets, le sommet Svobodanaya Korea 4740m, le sommet de Korona 4860m.

La superficie du parc s'étale environ de 200 km2., entre 1500m et 4860m. d'altitude. Il abrite les animaux sauvages protégés par l'Etat Kirghize, tels que le panthère de neige, le mouton de Marco Polo, l'Ibex et les autres mammifères.

Ville de Toktogul

La région de Toktogul se situe dans la district de Jalal-Abad, en Kirghizie, au bord du barrage de Toktogul. Au nord de Toktogul, à 280 km, se situe la capitale kirghize, Bishkek, au sud, à 400km, la deuxième plus grande ville de la Kirghizie, Osh.

Entourée par les chaînes de montagne de Tien-shan de l’ouest, la vallée de Toktogul vécut beaucoup d’histoire, génération. Sa situation au bord de la rivière de Naryn et entouré par les montagnes permet de se défendre facilement des attaques et résister contre n’importe quelle catastrophe. Grâce aux potentiels offerts par la nature, au 7-4 siècles avant JC, la vallée servait en tant que habitation pour la tribu guerrier des scythes. Au temps jadis, les scythes croyaient à l’existent du monde sous terrain, ils enterraient les rois et les guerriers éminents avec leurs ustensiles de ménages, leurs esclaves, leurs chevaux, ses armes afin qu’il puisse utiliser dans la deuxième sous terrain. Ainsi, la valleé de Toktogul était une des endroits les peuplés de l’Asie Centrale. Pendant la période de pouvoir soviétique, Bernshtam Alexendre, archéologues, commençait à rechercher et explorer les tombeaux de Scythes. Il n’a pas fini creuser tous les tombeaux. Il y trouvait beaucoup de richesses et également, dans un tombeau, il y avait le corps de cheval et ses armes de chasse. Les archéologues ont constaté que les scythes croyaient à la vie sous terrain. Dans les années de 1960, la construction du barrage Toktogul a obligé d’arrêter l’exploration de tous les tombeaux qui sont restaient au fond du lac artificiel.

À la fin de 18e siècle et au début du 19e siècle, l’empire Kokand avait envahit la vallée de Ferghana et le territoire d’Ouzbekistan actuel. Afin d’élargir son territoire, ils ont commencé attaquer les peuples de Monts Célestes. La conquête a commencé par la vallée de Toktogul, car elle était une des vallées la plus peuplée de Tien-Shan à cette époque. Les conquéreurs ont eu grande résistance par le peuple local. Tandis que les habitants de la vallée de Toktogul n’avaient pas une armée forte, leur situation au beau milieu de Tien-Shan permettait de se défendre facilement et sans perdre beaucoup de bourse et force. Car il y avait une seule entrée dans la vallée où la quantité des guerriers ne jouait pas le jeu. À cause d’une trahison, ils ont perdu la guerre.

La construction de barrage était très importante pour l’URSS, même pour toute l’Asie Centrale.

Début de la construction: en 1962

Fin de la construction: en 1975

Le budget: 430 millions de som, à l’époque c’était vraiment cher. C’était un projet de toute l’URSS.

La hauteur de barrage: 215 mètres.

L’épaisseur du bas du barrage: 40m.

L’épaisseur du sommet: 5m.

Le volume d’eau est 19 millions m3.

La productivité de l’électricité: 1,8 million kilovatt.

Travailleurs en 1962: 1230 personnes, dont il y avait 79 ingénieurs.

Travailleurs en 1972: 6500 spécialistes de l’énergie, 5500 travailleurs dont il y avait tous les ethnies de l’URSS, 1384 kirghizes, 385 uzbeks, 21 kazakhs, 2908 russes, 479 ukrainiens, 70 allemands etc...

Dés le début de la construction, le projet était sous le contrôle de Kremlin. Pour ce projet, on avait construit un petit aéroport pour les petits avions, qui ne fonctionne plus après la fin de construction.

Grâce à la réserve d’eau de cet barrage, l’irrigation de terre sec productivité de l’agriculture est augmenté jusqu’à 85%, en Ouzbékistan et dans la vallée de Ferghana.

L’URSS avait promis pour les habitants de Toktogul, 223,8 million de som en tant que la compensation. Hélas, le peuple n’a pas touché cette somme. À partir de 1975, la nouvelle ville a commencé la construction. Au lieu d’un plateau sec, aujourd’hui nous avons une ville fertile et toute verte, qui vit paisiblement en tant que chef lui pour 22 villages.

Bon à savoir:

La monnaie nationale de la République kirghize est la som, qui est divisée en 100 tyiin.

Il éxiste des pièces de 1, 3, 5 et 10 soms ainsi que des billets de 5, 10, 20, 50, 100, 200, 500 et 1000 soms.

Il y a aussi des pièces de 1, 10 et 50 tyiin.

Ce pendant, de nos jours les tyiins ne sont généralement plus utilisés.

Ce n'est actuellement plus un problème de échanger des devises à Bichkek. L'on compte de nombreuses banques commerciales et des bureaux de change. La plupart d'entre eux sont situés à Bichkek, mais vous pouvez en trouver dans d'autres villes Kirghize. Cependant, il est peut s'avérer très difficile de changer votre monnaie dans les villages et les petites villes. Il est donc conseillé de changer vos devises à l'avance dans les grandes villes de préférence uniquement dans les banques ou dans les bureaux de change importants.

Les Dollars USD et l'Euro sont les monnaies les plus populaires en Kirghizie. Et le change de Roubles russes et de Tenge kazakh ne pose pas de problème.

À Bichkek, vous pouvez payer en Dollars ou en Euros dans certaines boutiques touristiques ou restaurants.

Vous devez prendre garde à l'état de votre monnaie. La plupart des bureaux de change et certaines banques ne changeront pas de billets déchirés, trop pliés ou anciens.

Assurance pour particuliers - Assurance pour dommages collatéraux:

Nous pouvons tous les jours faire face à des dangers inattendus difficiles à anticiper. Cependant devons au moins nous assurer pour les séquelles de blessures, invalidité et le décès de nos parents. Ces événements pouvant avoir de graves répercussions sur notre situation financière.

Les dommages personnels comprennent tout événement soudain et inattendu résultant de faits impliquant une blessure accidentelle ou d'autres troubles de santé, voir un décès.

Nous vous proposons des assurances personnelles couvrant les risques suivants:

  • incapacité de travail complète et prolongée avec une gravité d'invalidité de 1er, 2ème ou 3ème degré;
  • décès.